Autoportraits

Télégraphique
Portrait au miroir, il se regarde, qui est-il ?
Né au siècle dernier, marié, une fille
Il vit à Bruxelles études travail
Qui est-il ? Une énigme
Ce qu’il aime : les chats la lecture
Horreur du bruit.

Enigmatique
L’étranger s’approcha de lui furtif
L’obscurité tombait dans la prairie
A peine un feu pâle au loin
Le bipède hésitait, il senti la
présence, une force inconnue, il s’arrêta
aux aguets, le duvet des oreilles frémissant
Même pas une plainte dans le vent doux
du soir, rien.
L’étranger tendit sa main palmée, toucha
la fourrure du bipède
L’animal avait reconnu son maître partit
très loin dans les étoiles, il était de retour.
Satisfait il poussa un ronronnement et se roula
en boule pour dormir, là-bas dans la prairie.

Autoréférentiel
Self-portrait
C’est un pot un port un trait de plume
Une pluie de mots pour raconter se raconter
A l’envers écriture au miroir.
Les carnets de Léonard de Vinci, pour les lire
Il faut les présenter devant un miroir
Speculum spéculaire spéculatif
C’est une plongée dans la mémoire génétique
L’ADN mitochondrial qui dit-on remonte
La lignée maternelle au fil des millénaires.
C’est un port de tête qu’il porte droit
Du mieux qu’il peut.

Rédigé en Atelier d'Ecriture 2è série

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye

Cœur ouvert XI