Riverside

Etres qui traînez votre chevelure
au fond de l’abîme avec les torrents,
je vous cherche en vain, quelle image pure
viendra soulever le rideau du temps ?

Il se tient au milieu de la rivière
Au milieu il se tient élancé
Il pêche été comme hiver
A la mouche les ombres argentées.

Down by the river by the boats
Where everybody goes to be alone
Where you won’t see any rising sun
Down to the river we will run 

Red carpets of chili pave the way
To the small temple of Hanuman
Millions of tongues pray every day
For the resting peace of my Atman
It blows within me with a strong stream
My consciousness is not clean
All washed up I awake under the new sun
Wait the cruel blow that will burn me.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye