L'Instant Borgès (VIII)

New-York, 21 Mai 1965

Le garçon avance rapidement dans la foule compacte qui se déverse des bouches du métro dans les rues du bas Manhattan. Son cartable sur les épaules il se faufile entre les adultes qui se rendent au travail. Il s’arrête devant le marchand de journaux qui le connait bien.
Tiens qui voila, le petit Cham, béni sois-tu mon garçon. Salue ton père de ma part.
Chaque matin le garçon s’arrête ici pour lire la page de titre du plus prestigieux des journaux, le New York Times qui s’étale en grand, l’encre encore fraîche sur le papier qui sort des presses. Le vieux monsieur est un égyptien, comme son père. Lui, Cham, est américain. Il lit les titres du journal chaque matin. Plus rarement, il lit quelques colonnes de la première page. Cham a sept ans. Il lit très vite pour son âge, il y a beaucoup de choses pour lesquelles il manifeste de la curiosité et du talent. Il calcule très vite aussi. Son père est chauffeur de taxi. C’est un émigré. Cham ne connait rien d’autre que la ville. Il aime regarder les bateaux qui vont et viennent dans la baie depuis la pointe sud. Mais ce sont les gratte-ciels qui le fascinent et les canyons étroits des rues. Il a tout le temps le nez en l’air ou dirigé vers le bas sur le pavé à la recherche d’un bout de papier qui traîne et qu’il s’empresse de lire. Le passage par le marchand de journaux qui plante sa roulotte devant l’entrée du métro est ce qu’il préfère le matin. Parfois cela lui donne des idées pour le reste de la journée quand il s’ennuie à l’école.
Ce qu’il voit ce matin-là va changer sa vie.


Voici ce qu’il lit sur les trois colonnes serrées :

Signals Imply a ‘Big Bang’ Universe By WALTER SULLIVAN
Scientists at the Bell Telephone Laboratories have observed what a group at Princeton University believes may be remnants of an explosion that gave birth to the universe. These remnants are thought to have originated in the burst of light from that cataclysmic event. Such a primordial explosion is embodied in the "big bang" theory of the universe. It seeks to explain the observation that virtually all distant galaxies are flying away from the earth. Their' motion implies that they all originated at a single point 10 or 15 billion years ago. The Bell observations, made by Drs. Arno A. Penzias and Robert W. Wilson from a hilltop in Holmdel, N. J., were of radio waves that appear to be flying in all directions through the universe. Since radio waves and light waves are identical, except for their wavelength, these are thought to be remnants of light waves from the primordial flash. The waves were stretched into radio waves by the vast expansion of the universe that has occurred since the explosion and release of the waves from the expanding gas cloud born of the fireball. In what may prove to be one of the most remarkable coincidences in scientific history, the existence of such waves was predicted at
Continued on Page 18, Column 1

Il doit lire la suite mais il n’ose pas tourner les pages, le vieux monsieur est déjà bien gentil de le laisser regarder. Il doit partir pour l’école.
Pendant toute la journée il réfléchit aux conséquences de ce qu’il a lu. Les docteurs Arno Penzias et Robert Wilson deviennent instantanément ses héros.

Courtesy: 'The New York Times' - L'intégrale des 'Unes' 1851-2009 (trois DVD-ROMS présentant l'intégralité des 54693 "unes" parues depuis la création du journal, Editions Place des Victoires 2009


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye

Cœur ouvert XI