Pour moi, écrire, c'est...

Pour moi, écrire, c’est :
           une chute, une chute,
           une chute profonde tout là-bas où
           le corps tombe,
           c’est une gravité, une loi, celle de la
           chute des corps…

Pour moi, écrire, c’est :
           un oubli, oui surtout un oubli de soi
           une feuille légère, légère qui monte
           dans l’air frais de ce printemps à soi
           c’est cela, oublier le temps tic-tac tic-tac
           du train train quotidien
           l’oubli hors de ce temps
           la chute dans le vrai temps
           celui des saisons de l’âme et du
           corps retrouvé.

Rédigé en atelier d'écriture, 1ère série, 13 septembre 2011

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye