Monday, 1 July 2013

Coeur ouvert III


vous marchez
jouissez de la vie

mais je n’existe pas
je peine à exister
à peine je tremble
d’exister

mes faiblesses crème glacée
mes egos à la térébenthine
mes fulgurations peintes à l’encre
bleu nuit
sur le fond de vos nuits
me blessent
vous blessent

est-ce
l’Etre ou bien
l’absence d’Etre
qu’il me faut invoquer

est-ce une prière
sur la terrasse face au vent
dans l’église au fond du jardin
face à vous

est-ce suffisant
pour invoquez
mon être et le vôtre
votre cœur et le mien

est-ce une douleur utile
ou subtile
qui siffle
souffle
sa musique

je chante
que je suis mort
et que vous êtes vivante

Eu so conheco
Esse caminho
Do Paraiso

je sais seulement
ce chemin
vers vous
vers le Paradis

vous marchez
jouissez de la vie

je me lève et pars
dans les rues
boire l’eau
des flaques

Eu so conheco
Esse caminho
Do Paraiso

je sais seulement
ce chemin
vers vous
vers le Paradis.



No comments:

Post a Comment