Coeur ouvert IV


j’ai allumé un feu j’ai porté le bois j’ai tout brûlé la maison est partie en fumée j’ai tout sacrifié pour une fumée pour une offrande aux dieux de la chance

pas de chance n’existe pas la chance cygne noir n’existe pas une création du mental dans l’après-coup rien que le déploiement du programme immanent 

juste pour t’oublier un peu un tout petit peu t’oublier la nuit tu me manques oui je sais oui

parfois te vois en rêve parfois tu viens parfois t’éloignes au hasard dans le bleu je cherche dans le Bleu je plonge dans le bleu de l’océan il paraît que tout est lumière maintenant l’esprit du temps lumière lumen de rerum natura les lumières de la ville montent dans la nuit 

concurrence aux étoiles qui brulent l’hydrogène dans le fond des mers si tu veux nous serons baleines la maison a déménagé au fond du bleu si tu veux nous serons dauphins ou otaries irons la maison habiter avec chat bagages et souvenirs d'une vie meilleure 

(j’écrivais ça aujourd’hui c’est la vie sans finalité si ce n’est elle-même la beauté est endogène est oxygène qu’on respire est partout car nous sommes partie et tout c’est équivalent c’est polyvalent la partie est égale au tout R=P pour ceux qui comprendront c’est un sens profond ma zen-formule ma racine ma béatitude Spinoza est tout près Baruch béni de Dieu tu es le philosophe qui convient à ces temps troublés à ces temps qui cherchent paix amour joie vertus ton Ethique est livre de chevet)



Andreï Tarkovsky - Le Sacrifice (1986)

Commentaires

  1. une réaction spontanée à ton texte : il doit y avoir des conditions à la vie que l'intellect ne suffit pas à créer et qu'une pensée (fut-elle volontairement positive) ne suffit pas à générer puisque le vivant est inter-relationnel. Les conditions favorables (aux déploiements) sont aussi des plus basiques dans ce sens primordial des affects, dans leurs essences régressives sans connotation péjorative mais avec celle du fondement d'un équilibre qui serait une base, et nous ne faisons jamais l'économie de cela sans sombrer, je pense. Et éventuellement, très loin.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Cœur ouvert XI