Seroxat TM 20mg (Paroxétine) - Jour 5


Pendant l’heure de table, discussion avec le groupe des participants à la formation systémique, des effets placebo et nocebo (le contraire de l’effet bénéfique, quand absorber de la « saccharine » provoque les effets indésirables de la notice du médicament). C’est venu comme ça, je n’y étais pour rien, deux des participantes travaillent pour l’industrie pharmaceutique. Le monde médical reconnaît ces effets, toutefois, lorsqu’une molécule est jugée effective, c’est qu’elle produit des effets bénéfiques supérieurs à ceux d’un vulgaire remontant moral.

Intéressants échanges aussi sur le changement viral, comment créer un mouvement, et le rôle crucial joué par le « premier suiveur » d’un leader, analyse d’une vidéo sur Youtube « Leadership Lessons from Dancing Guy » -- voilà qui remet en question quelques idées reçues sur le leadership classique des écoles de management, je remarque que c’est une illustration du leadership par l’exemple. D’autres participants mentionnent les nouvelles directions de gestion impulsées par les techniques de l’intelligence collective ou de la sociocratie. L’un d’entre eux a de l’expérience dans les techniques d’animation des groupes comme les forums ouvert, les élections sans candidats, le World Café…

Il y a abondance de modèles et d’outils de gestion du changement. 

Un professionnel des pathologies du stress récemment rencontré me disait qu’il s’agissait ni plus ni moins à travers cette profusion de techniques managériales positives que de promouvoir un nouveau style de taylorisme qu’il qualifiait de cognitif. Je traduisis dans le langage des conflits de pouvoir, la classe dominante cherche l’assentiment volontaire des dominés, cela ressemble au fameux « Contr’Un  - Discours de la Servitude Volontaire » d’Etienne de la Boétie (1549), le premier philosophe politique français. Je ne partageais pas son objection, même si je reconnais que la visée de ces nouvelles techniques d’influence est de mieux faire tourner la machine de production. Il y a bien un nouveau discours du capitalisme qui se réinvente à travers des valeurs sociétales (l’éthique, le bénéfice des parties prenantes externes à l’entreprise, la « corporate social responsibility », la création de valeur par les valeurs). Ma croyance c’est qu’il ne faut pas imposer ces changements par une autorité classique, verticale, mais faire émerger ces comportements souhaitables à partir d’interactions entre tous ceux qui sont intéressés au changement, inventer de nouvelles métarègles comme on dit en systémique.

Introduire du participatif dans la production de valeur (le compte de résultat au final), n’est-ce pas ce qu’on appelait dans le temps de l’autogestion ?

 Les outils et les modèles de l’accompagnement au changement sont juste cela, une boîte à outils dans laquelle puiser ce qui est le mieux adapté à la situation.

Je ne ressens pas de dissonance entre les objectifs du capitalisme éthique et les aspirations à libérer l’homme de la servitude matérielle, non pas pour nourrir le capital, mais pour redémarrer le cycle vertueux des innovations, du développement (technoscientifique, économique, social, humaniste) et au final du mieux-être ou du bien-être de l’ensemble des communautés qui sont parties prenantes dans l’économie (les actionnaires du capital, mais aussi, les employés, les consommateurs, le public, le gouvernement, la planète). Je crois aux vertus d’une bonne économie ; comme le dirait n’importe quel père ou mère de famille raisonnable, il faut savoir tenir sa maison, mais quand celle-ci est vaste comme la Terre entière, qu’elle voit se jouer des milliards d’intérêts concurrents, que la ressources sont en nombre fini et que les besoins tendent vers l’infini, il y a la question cruciale de la production et de la redistribution des richesses qu’il faut gérer à un niveau de complexité qui nous dépasse. Le marché (ouvert sur le commerce international, et régulé pour limiter le pouvoir des monopoles et des oligopoles) ; les associations de producteurs et de consommateurs qui maintiennent une économie et un tissu social au niveau local ; l’état (efficient, minimal, recentré sur ses fonctions primordiales : le monopole de la violence (Hobbes), l’éducation, la santé…) ; des modèles de gouvernance participatifs ; « sociocratiques », « caucus à l’américaine »… au niveau local et leur contrepartie globale inévitable d’une classe affairiste sans frontières et sans contrôle externe ; l’intermédiation contrôlée de la finance pour l’allocation des ressources de l’épargne aux investissements risqués de la future production ; la limitation de la masse monétaire par un crédit cher, voilà quelques fonctions macro-économiques auxquelles je souscris plus ou moins intuitivement.

Tout ceci est plutôt éloigné des effets d’un inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine ? 

Le genou me dit de ne pas partir, c’est mon saboteur interne qui s’incarne là dans cette partie de corps, mais je ne vais pas l’écouter, je le laisse éructer son poison, la douleur sera matée par une infiltration. Par contre, je vais écouter mon corps qui demande à être ménagé. Je ferai donc mon voyage, avec ménagements, et repos aux étapes.

Je suis quelqu’un de très raisonnable.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye

De Clichy à Laeken