carnet


Je pensais ne plus te voir
Je te vois
Lucia Antonia funambule
Ma douceur funambule

C’est une naissance que la philosophie
Je t’attends
De la Porte des Lilas
à la Porte de Namur
mes souvenirs
tes apparitions

La conquête de l’espace du carnet dans le délié de l’écriture et du vide
que m’importent les étoiles
c’est toi
Ma douceur funambule


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye

Cœur ouvert XI