Gonzo journalisme I - Corée du Nord

Journal "Le Monde" du 4 septembre 2013.  Corée du Nord, l’oncle et mentor de Kim Jong-un limogé.

L'Interminable Nuit de la Corée du Nord

Le froid de l’hiver ’43.
Le froid de l’hiver ’53.

Voilà ce qu’évoque la lecture de cet entrefilet relégué en page 5 du ‘Monde’ dans la rubrique ‘International et Planète’.

Le froid, et la transpiration glacée glaçante frigidairement votre de la Peur qui s’écoule microgoutte à microgoutte dans le dos de mon père qui traverse le « rideau de fer », dix ans après s’être gelé les pieds, jeune soldat au service d’une frontière dans un pays lointain et vaguement exotique.

C’est en février 1953, juste avant la mort de Staline qu’il s’échappe.
Staline, le « petit père des peuples », l’ogre moustachu et gentil avec les petits enfants des camarades exécutés pour l’exemple.

Ainsi donc, dans ces tyrannies glacées toujours plus mortes que vives, hélas mortifères, dans ces déserts nordiques, voilà qu’aujourd’hui un « petit père du peuple Coréen », digne fils de son père, digne petit-fils du grand-père, le fondateur de la lignée de ces gonzos volapuk sanguinaires, Kim Jong-un le bébé joufflu si gentil qui partait en vacances à Disneyland, vient-il, ô miracle de la novlangue totalitaire, de limoger son oncle et mentor Jang Song-thaek, lequel peut-être lui faisait de l’ombre, menaçait son pouvoir de poupon pom-pom pidou, et ce faisant, a expédie ad-patres, dans le neuvième cercle du Paradis Populaire, plusieurs des proches de cet oncle, dont l’articulet du « Monde » dit sobrement « qu’ils ont été exécutés ».

Entre le souvenir rapporté par mon père de sa fuite pour échapper à la balle d’un exécuteur, hiver 1953, et celui de cette dépêche, soixante ans plus tard, quelle filiation funeste perdure, mais celle des lignées de petits Staline.

Alors oui, je me demande, que fait la CIA, que fait le MI6, où sont passés les héros, les James Bond, les Comics de mon enfance, les Captain Blake et Professor Mortimer ? Tous, la peau trouée par les exécuteurs venus du froid.



----
Détournement de l’actualité. Transformer une news en une nouvelle.
Sélectionner une ou deux news à partir de l’actualité (journaux, internet)

Première Proposition – Echauffement : subjectiver la news : quel ressenti, sensations physiques ou autres, est-ce que ça donne froid dans le dos, est-ce que ça donne envie d’agir, est-ce que je raconterais la news différemment.

Atelier d'Ecriture "Touche tes touches" avec Aliette Griz


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye

Cœur ouvert XI