Sans style

Chasse aux clichés! Au style plat!
Réécrire un paragraphe d’un auteur, en binôme, en respectant les informations, la structure du texte, les personnages. Mettez-vous à la place d’un éditeur qui propose d’améliorer son texte à un « auteur débutant ».

Texte original

Londres

  La date fatidique où les dossiers de candidatures devaient être déposés auprès de la Fondation Walsh approchait. Le grand oral se tiendrait dans un peu moins de deux mois. Je passais mes matinées chez moi, communiquant avec des confrères aux quatre coins du globe et répondant à mes mails, en priorité à ceux que je recevais de temps à autre de mes collègues d’Atacama. Walter venait me chercher vers midi et nous nous rendions au pub où je lui résumais l’avancement de mon dossier. Puis, les après-midi se poursuivaient dans la grande bibliothèque de l’Académie à compulser des ouvrages que j’avais pourtant déjà lus maintes fois, pendant que Walter parcourait mes notes. Le soir, il m’arrivait d’aller me distraire en flânant du côté de Primrose Hill et je m’évadais le week-end, sillonnant les allées du marché aux puces de Camden Lock. Chaque jour, je reprenais goût à ma vie londonienne, aux quartiers de ma ville, nouant une certaine complicité avec Walter.


Réécriture (avec Aurélie)

Londres

  La date où les dossiers de candidature devaient être déposés auprès de la Fondation Walsh approchait. L’entretien de sélection se tiendrait dans moins de deux mois. Je passais mes matinées chez moi, communiquant avec des confrères  en Europe et aux Amériques, répondant en priorité aux mails de mes collègues de l’observatoire d’Atacama.  A midi, au pub, je déjeunais avec Walter et lui commentais mes dossiers ; les après-midi se poursuivaient dans la grande bibliothèque de l’Académie. Le soir, j’allais me distraire du côté  de Primrose Hill et le week-end je sillonnais les allées du marché aux puces de Camden Lock. Chaque jour je renouais avec Londres et ses quartiers, chaque jour ma complicité avec Walter grandissait un peu plus.


Note : le texte original est de Marc Levy, in Le Premier jour (Robert Laffont, 2009)

En atelier d'écriture, 23 janvier

Travail de réécriture de Marc Levy. Photo de l'auteur

Commentaires

  1. Hmmm, cela me peine, mais, dans certains cas, la v.o. de Lévy me paraît meilleure parce que, même si certaines tournures s'étirent un peu ou sont pénibles, elles laissent entendre des sentiments (dont la réticence qui dit beaucoup en disant peu) qui ont tendance à disparaître dans votre version au profit d'un aveu final trop rapide et trop détaché.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye

Cœur ouvert XI