Saturday, 22 February 2014

Iain M. Banks - L'homme des jeux (archives: 1996)

Chronique de science-fiction. Publication originale sur le site Icarus d'Alexandre Garcia, en 1996
Site indisponible aujourd'hui.
http://www.pelnet.com/icarus/

Iain M. BANKS - L'HOMME DES JEUX
Livre de Poche n° 7185, 479 pages, 1996
préface de Gérard Klein
(parution originale en Robert Laffont, 1992)
traduit de l’anglais par Hélène Collon
(The player of games, 1988)

Prenez un peu de l’Asimov de Fondation, ajoutez-y un surhomme van vogtien, un rien ringard mais fondamentalement bon, enrobez d’Intelligences Artificielles, sans oublier ce vieux Klein (Gérard) et son nostalgique Gambit des Etoiles; secouez dans un shaker de l’Intelligence Service (revu par James Bond ou Blake and Mortimer, à votre goût); vous obtenez ce qui se rapproche le plus du cocktail shungustériaung : un mélange inhomogène et détonant d’action, d’humour, d’esprit de sel et de philosophie, vous obtenez un roman d’Iain “M” Banks, estampillé “Cycle de la Culture”, ce qui n’est à confondre en rien avec une visite multimédia des grands musées. Le “M” n’est pas plus celui de la Marque Jaune que du M le Maudit, juste, coquetterie d’écrivain, l’initiale du second prénom de l’auteur, écossais, Macquenzie, qui signe ainsi, (“le pseudoyne le plus concis et le plus éclairant que je connaisse” d’après Gérard Klein, justement, dans sa préface), ses romans de science-fiction, et ce, afin de les distinguer des romans de “littérature générale” d’Iain Banks (entendez des oeuvres telles Le seigneur des guêpes, roman fantastique publié en Presses-Pocket, collection Terreur, ou Entrefer, paru dan Présence du Futur (!), roman ballardo-dickien...)

Well well, direz-vous. Wait and see ?

Non, précipitez-vous pour lire un grand roman qui renouvelle le space-opera, loin des superproductions américaines. Découvrez l’aventure prodigieuse de Jernau Gurgeh, champion de la Culture, qui s’en va défier les barbares de l’empire d’Azad sur le terrain de leur sport favori : comment devenir empereur au jeu d’Azad ? Si vous n’entendez rien aux jeux (stratégie, de plateau, wargame, diplomatie, de rôle), ce n’est pas grâve, car de toute façon, le propos n’est pas le Jeu, mais l’homme et ses péripéties.

On aimerait lire plus souvent des fables aussi édifiantes sur la course au pouvoir.
Iain “M.” Banks ? Un philosophe impertinent!

The Culture Orbital - credits http://en.wikipedia.org/?title=Talk:Orbital_(The_Culture)

--

Note 22/2/14 - 
ces vieilles chroniques sentent bon la naphtaline. M'adressant à un public qui était féru de cette littérature de genre, je truffais mes textes d'allusions aux écrits supposés connus de mes lecteurs. Je suppose qu'aujourd'hui encore, n'importe qui d'un peu averti aura saisi les références plus ou moins explicites que j'y mentionnais, à savoir: le cycle de la Fondation d'Isaac Asimov, le cycle des Non-A d'A.E. Van Vogt et l'étonnant Gambit des Etoiles, premier roman du jeune Gérard Klein (sous le pseudonyme de Gilles d'Argyre), du space-opera d'excellente qualité.

Iain Banks (Iain M. Banks), grand écrivain écossais, est malheureusement disparu le 9 juin 2013.

No comments:

Post a Comment