Micro-blog London (II)

"His heart was hard with disillusion: a continual gnawing and resistance. But he worked on. What was there to do but submit!"
D.H. Lawrence, England, my England, 1921.

We're back in London. Nous aimons Londres.


3rd February

Is there really such a big change in culture or mind-sets that can be achieved without disrupting the society? Can we think as a collective body from the outside? What are the pre-requisites for an effective change management of the hearts? Do we speak jargon as technocrats or sociocrats, or do we prophesise?

Quand tu abordes la méthode, fais-le avec un esprit détaché. Libère-toi de ce qui te préoccupes. Fais-un avec les concepts, leur articulation, la beauté du sec, du dépouillé, du dur. Deviens toi-même sec, dépouillé, dur, comme cette plante extraordinaire du sertao brésilien, pyrophile, qui aime le feu, résiste et repousse.
La méthode est une question d’entraînement.

Ces jours-ci, parlant du développement des organisations par le dialogue, je me suis entendu dire que pour gagner la paix sociale dans les entreprises, la direction fait appel à ces nouveaux outils de management, que sont les méthodes de « l’intelligence collective » : sociocratie, holacratie ou « Vision Intégrale » et autres néologismes obscurs mais qui font bien dans les salons, ou dans la bouche des managers qui fréquentent ces salons et reviennent inspirés le Lundi matin par la dernière innovation à la mode.

Le dialogue est-il donc un outil de manipulation ?

Je hurle (en silence) que non, que la parole est certes, souvent performative (le concept des linguistes des ‘actes de langage’), utilisée pour atteindre un but avec autrui, la forme courante de l’impératif en est l’illustration directe : fais ceci ! ne fais pas cela !, suivie de la palette complète des nuances du blanc et noir, et quand bien même, c’est normal que nous parlions pour nous influencer les uns les autres, mais la manipulation par dialogue ? Non, et puis, quel dialogue : de sourds, du maître et de l’esclave, du bistrot, du conflit social, de la concertation sociale, socratique?

Mon interlocuteur imaginait peut-être que l’objectif de la méthode est de changer la tête de l’entreprise, supposée perverse et manipulatrice, (on les coupe plutôt les têtes, pour les changer en effet plus facilement) ; non, c’est la tête, et le cœur, des gens comme lui et moi, comme chacun d’entre nous qui y passons, qui ne faisons que passer, mais qui d’un lieu à un autre pouvons enrichir le milieu en butinant, qui sommes les cibles de la méthode. 

Refuser la possibilité d’une émergence facilitée par une parole libre et respectueuse est un symptôme qui me fait dire qu’aujourd’hui, les pessimistes qui ne croient plus au système sont en fait bien plus asservis à sa froide logique que les réformateurs qui croient encore et toujours, et contre les « évidences », que la parabole du colibri qui lutte tout seul contre l’incendie de forêt, est préférable à la résignation. Ces faux critiques qui attendent tout du Chef, finalement, sont asservis à leur ravisseur. Les personnes à abattre en premier dans une révolution sont les réformateurs, ceux qui travaillent à l’imperceptible changement du système ; pas les fanatiques de l’autre bord. L’opposition radicale au système est une fuite facile, sauf pour ceux qui font le choix radical de l’altérité du mode de vie, ils sont rares, et pas forcément imitables par les gens ordinaires, dans lesquels je me classe sans complexe.

I'm not only in London for books (although, more about the British Library Treasures should come by the end of the week, or so I hope), I'm here also going around to get my days busy, and my evenings busy as well. 

Le soir j’interviens sur un forum de discussion en rappelant que Max Weber a écrit une thèse célèbre en 1904 sur "L'Ethique Protestante et l'Esprit du Capitalisme", ouvrage qu’il faudrait sans doute lire ou relire (à la lumière du sujet de discussion portant sur la mentalité de certains ultra-riches). Du point de vue de Kevin O'Leary (l’ultra-riche content d’apprendre que les 85 personnes les plus riches du monde détiennent autant de richesses que la moitié de la population mondiale – cela dit j’aimerais vérifier cette info – note de l’éditeur, dont lien vers la page et l’étude en PDF ici ), la richesse est moralement un signe d'élection divine qui permet d'échapper à la prédestination, en gros, l’éternité aux enfers. Le libre-arbitre de l'homme est paradoxalement l'instrument voulu par Dieu pour s'élever de sa condition de mortel et rejoindre le Paradis des Elus. Ce n'est pas moi qui le dit, mais Calvin (sans Hobbes, 1509-1564). J’ajoute qu’un commentaire sur l'ouvrage de Max Weber est disponible ici.

Euston House Lobby, London


4th February

Les chemins qui bifurquent : je n’irai pas travailler dans l’Asset Management, pour le moment, ou peut-être jamais. C’était le petit coup qui fait mal aujourd’hui; j’aurais aimé pourtant, ce poste me convenait comme un gant. Je ne rêverai plus aux fonds, à l’alpha et au beta, à l’exécution d’ordres via des dark pools, des plateformes de négociation de market makers aux noms exotiques : Turquoise, Chi-X… Au bout de la route, le trading à haute-fréquence, rejoindre les utilisateurs d’Aladdin, la plate-forme de BlackRock (1)… oui, tout un monde qui en ce moment me paraît disparaître complètement, résultat de la bifurcation. Intégrer l’information, passer à autre chose… peut-être.

--------------------
Note
(published 25th Dec. 2013 on my "Global World" page)

(1) Who has ever heard - except among investment managers and asset managers, about BlackRock? Thanks to a Briefing investigation made by the Economist (on its print edition of 7th-13tth Dec.), there is no excuse - at least for people working in Financial Services, not to read and know about this company. Why is it so important? Well, beyond the gigantic scale of direct assets under management (+4 trillion US$), BlackRock risk management platform 'Aladdin' manages indirectly +11 trillion US$ on behalf of other financial companies, which makes it the single most powerful platform, influencing the decisions of about 17,000 traders in the world. Operational Risk Managers on call please!
---------------------

There is a big conference with lots of talking heads from Cambridge at the hotel this week; unfortunately I couldn't join the talk tonight, someone had forgot to register me, that's a pity because I had a few interesting insights to tell the audience regarding... you know what... it's better I keep my mouth shut. 
The day had started fine though, with a gloomy orange light shining around St-Pancras Parish Church of England in front of my room. Going to work I noticed the neo-classical style of the church with authentic copies of the Acropolis' Caryatids staring impassibly at the motorists on Euston Road. Greece marks indeed the start of civilization in Europe.

I paid again a quick visit to Sir John Ritblat's gallery of treasures at the British Library. My discovery of the day is the original notebook of "Alice's Adventures Under Ground", handwritten and illustrated by Lewis Carroll and presented as a Christmas Gift to the real young Alice in 1864. What a superb gift!

C'est le titre du carnet offert par le Révérend Charles Dodgson à la jeune Alice Liddell, écrit et illustré de sa main, en souvenir d'une journée d'été où il avait improvisé une histoire pour les trois soeurs Liddell. Alice insista pour qu'il écrive l'histoire, ce qu'il fit trois ans plus tard, et le résultat en fut ce carnet de maroquin vert de 90 pages que j'ai eu le plaisir de voir tout à l'heure. Plus tard encore, les amis du Révérend insistèrent pour qu'il publie cette histoire, et cela a donné, révisé et étendu, le célèbre "Alice au Pays des Merveilles". Une belle histoire qui m'émeut d'autant plus que je venais de m'offrir le coffret de l'édition originale des aventures d'Alice, en deux volumes: Alice’s Adventures in Wonderland, suivi de Through the Looking Glass.

Credits: British Library. Original Notebook of "Alice's Adventures Under Ground"





5th February

Mode Zombie. Mental Zombie. Intégrer l’info d’hier passe difficilement.

Did I miss something in the Program Management Plan? London Underground strikes ongoing.

C'est évidemment le bordel à Londres avec la grève du métro (l’avant-dernière remonte à quatre ans). Il pleut aussi. Heureusement qu'il y a de la Guinness ...

J’ai un côté très ébouriffé en ce moment.

La Grâce a-t-elle été inventée par St-Augustin ? Que faut-il comprendre par « Théologie de la Présence » ?

Terribles insomnies.
Nuit.
Nuit éveillée, le meilleur moment d’une journée, au cœur de la présence à soi.
Nuit éveillée, jour qui se paie cher, jour couteau de cuisine.
J’ai retrouvé une vieille photo des anneaux de Saturne dans les archives de mon courrier, 2006, à la banque F. La sonde Voyager nous avait envoyé ça, je crois. Image adéquate. Un des anneaux est pour moi.
Ring.

Saturne's Rings. Voyager. NASA

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye

Cœur ouvert XI