Et maintenant Geneviève... (Atelier Petites Annonces II)

Et maintenant Geneviève, tu sais que je sais.

Depuis le décès de mon perroquet j’arpente tous les soirs les allées du parc Josaphat, l’âme en rondelettes, pis qu’un entonnoir où dégoulinent mes larmes. Je m’assieds sur un banc, j’attends que quelque chose se passe. La pluie dessine parfois sous mes pieds des formes étranges.

Hier soir, c’est en remontant le long du cou interminable d’une girafe que les rigoles avaient tracées dans le sable, aussi fragile et grêle qu’une chanson d’enfant, que je dénichai caché dans un taillis ton pardessus beige, à l’intérieur écossais d’une belle teinture orange. Il était tout trempé, j’aurais pu le laisser là, l’oublier, je le déposai à côté de moi, redressai la capuche, touchai ses plis que je sentais encore habités, m’absorbai dans la flamme douce du tissu, et me mis à lui parler de Petrouchka, mon grand ara rouge et bleu à qui ton vêtement me faisait penser. La pluie avait cessé.

En passant chez le marchand de journaux je lus ta petite annonce.

De retour chez moi je mis le pardessus à sécher près du grand feu ouvert, et remarquai alors une enveloppe blanche qui sortait de la poche intérieure. Je l’ouvris, la lu.

Et maintenant Geneviève, tu sais que je sais.





---------------------
Atelier d’écriture “Petites Annonces”
Le Coin Bleu, Geneviève Damas

26/04/14

Proposition #2 – Petite annonce (1)

Rédiger cinq petites annonces dans des domaines différents d’une longueur maximale de seize mots.

Cherche job de banquier à Londres pour dynamiter la City. Ecrire@hotmail.com

Cherche livre impossible pour en finir avec tous les livres.

Cherche vos souvenirs à vendre en gros pour abréger vos peines. Je vous trouverai.

Cherche covoiturage pour voyage à Grenoble en échange d’un poème en vers libres.

Cherche réducteur de têtes javanais pour dégonfler égos d’écrivains parisiens. Rendez-vous métro Oberkampf à l’aube.


Ensuite, découper vos annonces en bandelettes, mélanger avec celles de vos voisins, piocher dans l’une d’elles (ne pas prendre une des vôtres).

Ensuite, répondre en une page à l’annonce que avez sélectionnée, en tenant compte de deux contraintes. Utiliser dans votre texte un des mots suivants : entonnoir, girafe, table bancale, écriteau, centrale nucléaire, camisole de force, teinture orange. Une de vos phrases doit également commencer par : depuis le décès de mon perroquet ; au cours du banquet qui a suivi mon divorce ; en montant dans l’hélicoptère ; en tombant de la falaise.

La petite annonce que j’ai sélectionnée est la suivante : « cherche pardessus beige intérieur écossais orange. Grosse récompense » (Note : c’était une des bandelettes de Geneviève Damas).

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye

De Clichy à Laeken