Thursday, 1 May 2014

J’avais d’abord proposé le concours du suicide le plus original... (Atelier Petites Annonces VIII et fin)

J’avais d’abord proposé le concours du suicide le plus original. Mais la plupart des mélancoliques manquent d’imagination. Au lieu d’un florilège de méthodes innovantes, drôles, l’annonce accoucha d’une ennuyeuse série de morts par ingestion de barbituriques (pour les dames), noyade, pendaison ou d’accidents automobiles plus ou moins camouflés (pour les messieurs).

Il y eut bien un artiste qui se jeta de haut de la Tour Madou en costume d’Icare, un médecin ostéopathe qui s’arrangea pour finir broyé par le Thalys, et une employée à la comptabilité chez Colruyt que l’on retrouva pendue à un croc de boucher dans la chambre froide, mais dans l’ensemble c’était une opération très décevante.

Cela devait être l’air du temps, un je-ne-sais quoi de désespérance qui tombait en fines particules sur la ville ; la plupart des gens étaient des coquilles vides, des robots formatés pour consommer, des candidats au suicide en masse façon lemmings ou rats dans le conte du joueur de flute, sans créativité ni peps, alors qu’il y avait tellement de façons d’en finir dans la joie et la bonne humeur.

Dieu à qui je parlai de mon projet me dit : « Marche en France !, ô Malin » et me renvoya aussi sec à mes études dans le troisième sous-sol de la Banque Nationale.

C’est là que je conçu un bien meilleur système pour insuffler aux âmes troublées des désirs de briller une dernière fois d’un bel éclat : les écouter parler de leurs peines ridicules, de leurs manières nauséabondes, de leurs fantasmes vicieux, pour mieux les égarer, eux et tous les nains de leur espèce dans des cars bondés, terminus l’Enfer !




-----------
Atelier d’écriture “Petites Annonces”
Le Coin Bleu, Geneviève Damas

27/04/14

Lecture #8 – Petite annonce du Télérama « Suicide écoute »


Proposition #8 – « Comment j’en suis venu à passer cette petite annonce ? »

(la petite annonce ‘Suicide écoute’)

Utilisez une des expressions suivantes de la vie quotidienne : avoir le moral en chaussettes, avoir une haleine de mammouth, avoir les yeux qui sentent le cul, claquer des bretelles, marche en France ! (Vieux), avoir les couilles croisées.

De plus , indiquez que quelque chose ne s’est pas passé comme prévu, avec une des situations suivantes : un cars de nains égaré, un plombage qui saute, une panne de courant, une mariée en pleurs, une tigre échappé d’un zoo, un pneu qui éclate, un ascenseur bloqué.


FIN DE L'ATELIER
(pour lire les autres textes, consulter les archives du Blog fin avril)

No comments:

Post a Comment