Le Carnet Perdu vert émeraude

/// La vie des mots écrits ça commence par des traces que tu perds de vue parfois longtemps /// ça se soutient de carnets / t'en as beaucoup tu suis plus /// et puis il y a l'électronique qui t'envahit / ce serait plus simple sans word processor et toute cette merde virtuelle qui a compliqué notre rapport aux mondes et singulièrement nous a compliqué la vie de tous les jours /// c'est ma minute néo-luddite / regarde au dictionnaire ou sur google /// ça se poursuit dans la lecture la réécriture l'édition la publication la réception les commentaires les regrets de vacherie de / qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça / et puis ça tombe à plat comme tu le vois là / c'est là oui que ça se passe se tasse te dis merci d'être là quand même /// te dis merci parce que dans le fond la seule question c'est quoi qu'on laisse de traces de nous / c'est quoi quand on est mort qui continue à te dire les mots que tu as entendus oubliés perdus retrouvés / c'est peut-être ton génome qui se ballade sur deux pieds ton ADN égoïste /// tu pars quand pour aden tombouctou la patagonie / voila ça commence c'est un petit voyage de rien du tout mais ça t'emmènes quelque part si tu veux ///

========================================================================

Would you mind staying out of range?
Ladies and Gentlemen, this is ORSON WELLES!


========================================================================

« De bonnes chaussures pour une bonne humeur.
- Vous n’y pensez pas, ces chaussures sont d’une vulgarité totale et assumée… bling-bling, pute est-europe » dit Belle-des-Champs.
Je terminai mon café, nous en restâmes à cette observation d’une section congrue de la société de consommables à porter pour les fêtes.

Il est beau mon sapin.

========================================================================

Belle-des-Champs cherche des huitres.

Le gène altruiste des blonds attire l’attention des prédateurs.

Athéna-la-Blonde au casque d’or.

Parlez-vous Marguerite Duras ?


========================================================================

« Chou, la voiture fait glouglou »

« La belle-des-champs » est un épi dur dressé, celui de la cathédrale de Chartres.

C’est qui ce Péguy ?

Péguy ce héros, s’il avait vécu, y aurait pas eu la bande à Breton, et les surréalistes auraient chanté des Cantiques à Notre-Dame.

========================================================================

India Song

Il se pose, la regarde longuement, il la fixe du regard.

Montre l’espace.
Il attend Lol V. Stein.
Il fut votre amant.

========================================================================

La poésie est morte dans le dédale de la distribution.
Le livre, cet univers cruel de prédation, de sodomie, du capital qui attend son manifeste.
« Aux livres, citoyens ! »

========================================================================

Ce 1er janvier 2014.

Lecture et fruits de mer (au Café Maris) sur la journée du 22 août 14 et sur l’Europe (amour ou chambre à part) et ce point commun : celui de célébration du Centenaire, des élections européennes du mois de mai, des relations franco-allemandes et d’une hypothétique « République Européenne » seule capable de nous sauver d’un nouveau désastre, mais lequel.
Quelques réflexions sur la gouvernance.



Le Coin du Balai
La légende des fagots de Charles-Quint.
Les chats.
La symphonie n°7 d’Anton Bruckner.
Un voyage en Afghanistan, à l’église du Béguinage.



Et la Poésie, toujours elle, qui fuit. Un luthier accorde les boyaux du violoncelle. Céline est vivant, je l’ai rencontré.

========================================================================

16 janvier - Atelier d’écriture Exploration 3. Le billet du matin.

« Tu viens, je suis là, viendras-tu, je t’attends. »
Christo Musso voudrait devenir riche en écrivant des best-sellers mondiaux. Dis Aude, on fait comment pour écrire des best-sellers ?



22 janvier

Un système pour planche à salut philosophique. Livres à lire en même temps.



1er février

La Police de la Pensée c’est Facebook ou le Net en général.

Ja, Ja mein General !

========================================================================

2 février

Micro-sommeil de quelques secondes pendant lequel je me suis senti filer dans un au-delà, sur les bords d’un fleuve très beau surplombé de falaises de grès blanches où des processions attendent le passage des bateaux, et je me tenais sur une de ces rives étranges, et j’essayais de reconnaître qui était en face. L’ombre du paysage défilait rapidement sur mes paupières pendant que revenu, le soleil s’amusait en haut de mes peurs, de mes angoisses de vivant emmitouflé entre les fougères et les branches de sassafras.
Nous étions sortis du tunnel.

England, my England

Les textes de D.H. Lawrence sentent toujours bon la campagne anglaise, trente-trois ans plus tard.
Etait-ce moi ?

Dans l’Eurostar



Want to see Old Father Thames. Let me dream of this: a long time ago I lived here, what I see awakens memories before my birth, wandering souls who remember their past lives jumping across generations like fisher kings. When you feel stretched, dancing ribbon over the landscape, you have to admit there was something odd with you, a place you don’t fit or just too well.
Arriving in London.
Seen the Shard in the distance.


4th February at the British Library

John Ritblatt treasures, the original Alice in Wonderland, 1864.


========================================================================

9 mars au Wasabi (Bruxelles)

Rumeur dans le ciel
Cornil étonnée raconte
Le vol des bourdons

========================================================================

L’idéologie ou la religion fasciste donne (*) le pouvoir à certains (**) de décider du droit de vie ou de mort pour d’autres, fut-ce de groupes sociaux, d’ethnies ou de nations entières.

(*) accorde, reconnaît, tronçonne, pèse, subsume, idéalise
(**) hommes élus, déterminés, charismatiques, divins

========================================================================

La Bible, livre idéal pour l’amoureux des livres et des bibliothèques : langues, diversité des pensées, des styles, des auteurs ; livres autorisés (le Canon) ou apocryphes, collection hétéroclite formant structure par les décisions des hommes, empereurs, papes, saints, foule d’anonymes, copistes, enlumineurs, relieurs, richesse des trésors, et non pas un, mais plusieurs univers enchevêtrés, condensés, que l’on peut tenir en main facilement, transportables en plusieurs exemplaires différents dans une valise pour un voyage sur une île déserte ou pour le dernier des voyages. Bible, une somme pour un long somme, pour réécrire les histoires de paroles sages ou prophétiques, des poèmes pour réinventer le monde de sa Genèse à l’Apocalypse ; enfin, livre pour faire communauté de sens.



Dans la chambre d’hôtel, la Bible des Gideons, je l’ai ouverte sur le début de l’épitre de Paul aux Philippiens.


========================================================================

Tu es à Paris où les idées circulent plus vite qu’ailleurs.

Paris, 11 mai 2014. Un café, quelque part Rive Gauche sur les quais.

Premier bouquiniste, grand choix très intéressant. J’y vois une série de « Jean-Jacques Pauvert / collection Libertés ». J’en prends quatre, demande à les mettre de côté pour plus tard. J’ai l’intention de faire une grande promenade et de visiter plusieurs de ces échoppes aux grands boîtes vertes. Le ciel se couvre brutalement, une forte pluie tombe d’un coup. Je m’enfuis avec mon trésor, en quelques secondes trempé malgré l’imperméable et le parapluie. Une minute plus tard je me réfugie dans un café, attends de sécher, droit comme un intellectuel parisien, avale trois œufs sur le plat, du bacon, déballe les livres protégés dans leur feuille de plastique serrée mais quelques gouttes ont réussi à s’infiltrer dans la lumière étroite entre le papier et l’emballage, j’éponge l’humidité, m’applique sérieux, je sais la valeur de ces livres-là, non monétaire mais critique, commence à lire le récit d’Henri Alleg « La Question », la torture des paras en Algérie pendant la sale guerre, celle qu’il subit personnellement ; à l’époque, la République Française torturait ses enfants en toute impunité, ou devrais-je dire, son appareil militaire répressif engagé dans une guerre honteuse, et je pense à la Gestapo, à la Milice des heures noires de la Collaboration, douze ans après le rétablissement de ses institutions républicaines et démocratiques, l’absence de mémoire ou l’amnésie des bourreaux – mais peut-être étaient-ce les mêmes – non, la plupart étaient trop jeunes sous l’Occupation allemande. « Alors, si ce n’est toi c’est donc ton père ou ton voisin. »
La torture est la honte des démocraties.
J’ai suffisamment séché pour repartir le long des Quais. Il va encore pleuvoir aujourd’hui. Avec un peu de chance.

========================================================================

Collages nuages tout passe Dazibao beaucoup d’humour
Caroline Lamarche
Howard Curtiss
Amsterdam Road Movie
Film d’animation écologiste
Le Cormier on découpe les pages ce qui a été dit a été assassiné
Dialogue entre frère et sœur
La censure étatique familiale le surmoi les barrières à franchir
La Mémoire de l’Air, une histoire (de femme, pour les femmes)
Tu parles tu marches tu es ignoble
Tout amour est politique (Duras)

========================================================================

Retrouver le calme intérieur l’apaisement loin des luttes contemple l’essence écris prends le temps
Allège toi

Lundi 26 mai 2014

========================================================================

Pensées
Réflexions
Maximes
Aphorismes
Anecdotes
Caractères
Notes
Panlectes
Pandectes
Fragments
Brèves
Varia
Proverbes
Pamphlets
Paradoxes
Bizarreries
Propos

========================================================================

Contraintes
Consignes
Propositions
Inducteurs
Temps de l’écriture
Frustration

Texte de Paul Valet « Je dis non »

Espace d’écriture Bloc Matière intégrale Pavé la répétition
… Et je dis Non
Inflexion graphiquement soutenue par des majuscules
Contrastes – tons de provocation, de douceur
Douze minutes

Saint-John Perse
Exils
Forme de la Liste
« Celui qui », « Celle qui »
Des Noms épithètes caractères teintes sociales
Valère Novarina
Archétype stéréotypes
Vingt minutes

On dérive avec « Je suis celui qui », « Je suis celle qui »

Photos de Wilder-Mann
Le zoomorphisme
Sélection d’une photo
Le personnage intérieur quelque part
Narration en Je
Wunter Wasser
Les cinq peaux de WW filtre de création de lecture :
-   L’épiderme
-   Les habits
-   Les habitats
-   L’identité
-   La Nature
Trente minutes


========================================================================

1er juin

Tu as vu les travaux des « Libres de Poésie » et de l’atelier A94 et du Pré-Texte à la Maison du Livre rue de Rome, tu as été intrigué, ému, ce travail de la matière, du papier, du livre dans tous ses états, collages, photos, journaux, mots divers dits verts dis vers d’hiver ils disent vers quoi la liberté de la poésie te mène, à l’amour des gens, des simples, des « qu’on dit handicapés, retardés mentaux, psychotiques » et ce travail d’atelier créatif que tu cherches à vivre.
C’est chez Dérives Editions qu’ils ont publié quelques-uns de leurs travaux.


========================================================================

Ishmaël, tu as peut-être perdu quelque kilobytes sur le Pequod




Rien du monde électronique ne sera conservé au Jour J.




L’Univers est un Index d’où les livres ont disparu.





Mais qui s’étonne, qui s’étonne de nos jours de l’extrême jeunesse du monde.




« La raison ne connait pas les intérêts du cœur »
Vauvenargues, 124
Maximes de 1747




La lecture la plus enrichissante : les tables des matières, les index, les notes en fin de volume, les apostilles, les confidences, les témoignages, les annotations de Voltaire



========================================================================

Bisou M’Chou !

========================================================================

chaos ambiant sous contrôle

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Et si pas maintenant, quand ? Arendt et Heidegger, par Emmanuel Faye

Cœur ouvert XI